KAIROUAN

Le tourisme alternatif

Kairouan est l’un des quatre sites les plus visités en Tunisie avec Carthage, El Jem et Le Bardo. L’activité touristique est essentiellement, voire quasi exclusivement, une activité à caractère culturel axée sur les sites et monuments de la ville de Kairouan.

Kairouan : une production record d’abricots

Kairouan est le premier producteur d’abricots à l’échelle nationale. La production est estimée cette année à plus de 11900 tonnes v il produit à lui seul 45% de la production totale de pays . vLa culture d’abricots compte plus de 455.000 abricotiers s’étendant sur une superficie de 3.740 hectares dans les régions de Aïn Boumerra (Sbikha), Aïn Jaloula (Oueslatia), Hajeb Laayoun et Aïn Bidha (Haffouz). vLes exploitations agricoles appartenant à la société franco-tunisienne « Agroland », située à Sbikha, produisent à elles seules 300 tonnes de variétés d’abricots de pré-saison destinées totalement à l’exportation.

Kairouan : un producteur  potentiel d’amande

Les superficies réservées à la culture des amandiers (plus de 3,5 milles de pieds) dépassent les 41.400 ha.
La récolte d’amandes, celle-ci et toujours selon les services du CRDA de Kairouan, dépassera 8000 tonnes d’amandes à coques sèches (soit 32000 tonnes d’amandes vertes).

L’OLIVE : une filière à développer

La production d’huile est estimée à 25 mille tonnes contre 14 milles tonnes en 2016-2017 Un chiffre supérieur à la moyenne annuelle qui varie. entre 80.000 et 90.000 tonnes.
La région compte 7 millions d’oliviers dont 80% sont en pleine production, couvrant une superficie de 150.000 ha.
Il occupe la deuxième place dans la culture d’olivier à l’échelle nationale après le gouvernorat de sfax.

Tourisme et L’artisanat

Les activités artisanales sont ainsi axées sur la fabrication de tapis, le tissage, le travail du cuivre, du cuir et du bois. Les structures familiales de production évoluent et commencent à s’organiser dans les centres de production.

les opportunités d’investissement envisagées pour le gouvernorat de Kairouan peuvent être groupées selon les trois grandes familles suivantes : Hôtellerie / Hébergement Rénovation et transformation d’anciens hôtels Projets d’Ecotourisme et de Tourisme Culturel, Séjours de chasse, spéléologie

KASSERINE

Kasserine : Le tourisme alternatif
  • Un Potentiel touristique diversifié en sites archéologiques relatifs à des différentes époques.
  • Montagne «Chaambi point culminant de la Tunisie » , parc national de châambi, forêts qui couvrent environ 158 mille ha.
  • Un Potentiel de diversité du secteur artisanale traditionnel et artistique.
  • La multitude de festivals et manifestations culturelles.
  • Permet à la région de devenir un pôle de tourisme culturel et écologique.
Le marbre une tendance de décor mise en force

Marbre naturel à forte résistance, stabilité dimensionnelle et facilité de mise en œuvre: Noir boulahnèche, Beige Thala et Gris Foussana.

  • Plus que 15 Carrières de marbre actives
  • 15 Unités (>=10 emplois) de transformation de marbre
  • Déchets de marbre utilisé pour les façades décoratives les trottoirs et des pièces artistiques.
  • 01 Centre sectoriel de formation professionnelle à Thala spécialisé dans le secteur de marbre
  • De divers produits Dallage, revêtement mur, escalier, produits sanitaires, sculpture, travaux d’art
Filière Pistachier
  • Superficie 7150ha dont 5934 ha productrices •S96 ha irriguées •Production entre 800 et 1500 T dont 40 % à Majel Bel Abbès •Exportation de pistache bio à travers SMSA  à Majel Bel Abbès
Filière pommier: une filière à développer
  • La filière de pommier occupe la 3éme place dans la région de Kasserine après l’olivier, l’amandier sur une superficie de7580 Ha  parmi 126390 Ha d’arboricultures.
  • Ce secteur compte prés de 2,3 Million de pieds dont 92% sont de variétés de frigo.
  • Les points de ventes des intrants comptent 50 unités polyvalentes dans le gouvernorat de Kasserine. 
  • Le gouvernorat de Kasserine renferme 5 pépinières arboricoles. 
  • Leurs capacités de production est de l’ordre de 1.5 millions de pieds et produisent chaque année une quantité de l’ordre de 800 milles à 1 million de plants pour les différentes espèces fruitières avec plus de 50% pour les plants de l’olivier.
  • La capacité frigorifique dans le gouvernorat de kasserine est de l’ordre de 46185T dont 30000T est réservés pour le stockage des pommes sur les lieux de production.
  • Le premier rang pour la production de pommier (35000 tonnes en 2017. (soit 28% de la production nationale).

Marché lybian de 100 a 450 tonnes/an Marché tunisian de 14000 à 15000 tonnes /an Marché a destination locale

Figue de barbarie: un produit de terroir
  • La culture du figuier de Barbarie est la mieux structurée et occupe 83000 ha qui représente 11 % des terres du Gouvernorat et 16,5% de la superficie nationale du figuier.
  • La production de fruit du figuier de barbarie atteint 190000 tonnes
  • 52 ha certifié bio.
  • Elle compte 02 groupement (SMSA) qui regroupent environ 870 agriculteurs.
  • Le figue de barbarie est exportée sous forme frais (fruit), séchée (graines,) ou sous forme d’extraits (huile de pépins, jus.
  • La variété des ingrédients naturels exportés par la Tunisie : Huile des graines, fruits oléagineux, graines, fruit, etc.,( 5556 ; 23%).  fruit, légumes, préparations alimentaires (12295 ; 52%) .
  • Kasserine dispose actuellement 7 unités de transformation en 2018 qui dispose de technologie simple pour l’extraction d’huile et le séchage.

Les principales zones de production:

ZelfeneMajel bel- Abbès FoussanaThalaHassi  frid
20 000 ha5000 Ha2300 Ha5700 ha9000 ha
L’ALFA:Une ressource et une culture

•Les nappes alfatières de la région de Kasserine revêtent une superficie très importante qui atteint 180 000 hectares et vu le rôle indéniable qu’elles jouent sur les plans : écologique (protection du sol et de la biodiversité, lutte contre l’ensablement et la désertification) et socio-économique  parcours, artisanat , énergie, emploi, … • L’opérateur principal de la filière est la Société Nationale Cellulose et Pâte d’Alfa (SNCPA) crée en 1963, permettant la cueillette de 40000 tonnes d’alfa et la production de 12000 tonnes de pâtes d’alfa par an totalement à l’exportation.

Une panoplie de diverses filières à développer:

Filière huile d’olive biologique Filière tomate séché Filière amande biologique.

SIDI BOUZID

Sidi Bouzid : Le tourisme alternatif

Des domaines écologiques qui peuvent intéresser les amateurs de la nature et de la vie naturelle sauvage (parc naturel de Bouhedma, sources d’eau naturelles,…)
Des sites archéologiques et des vestiges historiques (Ksar Khélifa Zénati , Essahla, El Hmama,etc).La région est traversée par le circuit touristique Sahel-Kairouan-Gafsa et le circuit Sbeitla-Gafsa-Tozeur Une activité artisanale prospère

le Bois de l’olivier une filière économique pour une mode de vie écologique

40 artisans spécialisés dans le bois d’olivier. § La société Olivine spécialisée: dans la fabrication de produits écologiques en bois d’olivier, d’ustensiles ménagers, à utiliser tous les jours. § L’association des arts et de créativité du bois d’olivier. § Le groupement « ZITOUNA » un groupe de 5 artisans qui est devenu exportateur :Exportation en Europe.

Le PLÂTRE: une filière  économique pour des fins d’utilisation écologique et économique de l’énergie

Les atouts du plâtre, sont multiples à savoir le fait:

  • Qu’il est “Respirant“ en embrassant la température ambiante,
  • Régulateur de l’humidité“ permettant d’importantes économies d’énergie);
  • Ecologique“; en effet, pour produire une tonne de plâtre, on émet seulement 200 Kg de CO2, alors que pour produire une tonne de ciment, on émet autant de tonne de CO2;
  • Le plâtre s’avère être un important anti-feu et aussi un fertilisant.
    • La consommation annuelle locale est de l’ordre de 150.000 tonnes de plâtre
    • La production de plâtre en Tunisie est de l’ordre de 610 000 tonnes détenue par 4 grands principaux producteurs: dont 01 (KNAUF) est à sidi bouzid de productions 240000 tonne soit 40 % de la production nationale
    • 50% Transformation locale et 50 % à l’Exportation
LA FILIÈRE LAIT : Une chaine de valeur résiliente et motrice du développement régional

Un cheptel qui recense 28590 femelle productrice § Occupation de 13000 éleveurs et d’une superficie fourrager de 6300 Ha § Capacité annuelle de produire 140 Millions de litres § Un réseau de collecte qui compte 22 points (19 centres de collecte privés et 03 SCSA) de capacité de collecte de 479250 litres par jour § Un centrale laitier implanté depuis l’année 2014 d’une capacité totale de transformation de 500000 litres par jour

La filière huile d’olive : Une chaine de valeur résiliente et motrice du développement régional

La filière huile d’olives s’annonce très prometteuse à bien des égards:

  • La vif intérêt que le monde accorde à la consommation d’huile d’olive, surtout extra-vierge. Sa composition en acide polyinsaturé et sa forte teneur en antioxidants naturels
  • La superficie des oliviers productifs sont de l’ordre de 223 939 ha (Année 2017)
  • 23 % des plantations sont jeunes (65399 ha)
  • La production d’huile d’olive est de l’ordre de 18000 tonnes.
  • Nombre de huilerie à l’échelle du gouvernorat de sidi bouzid est de 116 huileries.
  • Actuellement, en 2018, on compte 5 huileries de trituration d’huile d’olive biologique
  • L’Office des Terres Domaniales (OTD) occupe 6441 ha d’oliviers
  • L’Office Nationale des Huiles (ONH) intermédiaire principal dans la commercialisation des huiles d’olive.